Le deuil et la sophrologie.

Le deuil est une période où émerge un sentiment lié à une perte.


Il est souvent associé à la mort : « la mort d’une image parfaite des parents lorsque ceux-ci divorcent », « la mort de la confiance en une personne », « la mort d’une relation amoureuse lors d’une séparation », « la mort de quelqu’un ».

Ce processus peut également entrer en action dans le cas où un proche perd la mémoire ou la raison, voir même dans la vie quotidienne : la fin d’un projet d’équipe, un licenciement, un départ à l’étranger, la fin des études, une fusion d’entreprise, un changement de patron.

D’une manière générale, le deuil est une étape qui permet de conscientiser un lien, un équilibre, une habitude ou un fonctionnement biologique rompu. Associé à la souffrance, il est aussi considéré comme un processus nécessaire de délivrance, nommée résilience.

L’individu en deuil peut sembler souffrir d’un état plus ou moins intense, mais un cheminement intérieur se fait.


S’il est classique de ressentir de la tristesse, de la colère et même parfois de la culpabilité, il faut toutefois veiller à ce que ces états émotionnels ne persistent pas trop longtemps. Certains troubles comme la dépression peuvent, en effet, apparaître durant une période de deuil et empêcher la personne qui l’affronte de réapprendre à vivre normalement.


Chacune des étapes, plus ou moins longue selon la personne endeuillée ou en situation de rupture, est légitime et nécessaire. Se succèdent :

  • L'annonce induisant le choc et le déni

  • La prise de conscience de la perte réelle avec la douleur et la culpabilité

  • La colère face au sentiment d’injustice

  • La négociation avec la sensation de la frustration et la complexité à accepter la perte

  • La tristesse, la douleur voire la dépression dans cette phase où l’acceptation en cours génère perte de moral et une attitude passive de la personne (avec le risque pour elle de rester bloquée à ce stade)

  • La reconstruction qui se caractérise par un mouvement annonçant l’ouverture vers les autres, le monde et amorçant la phase d’acceptation qui atténue progressivement la peine

  • L'acceptation qui signe le retour à la réalité avec reprise du cours des choses


La sophrologie tout au long du processus de deuil et de séparation peut accompagner la personne en l’aidant à gérer les symptômes qui se déclenchent et qui risquent de s’installer :

Sans être une maladie, le deuil et toute situation de rupture méritent un soin attentionné.

La sophrologie peut atténuer l’intensité des manifestations de toute forme de séparation sans éviter les phases qui permettent l’intégration et la reconstruction de la personne.

La sophrologie, pour vous qui vous trouvez dans ce passage délicat, est une possibilité d’ouvrir un espace de relaxation apaisant, une opportunité aussi de vous relier à votre propre respiration et de faire face progressivement à chaque étape sans vous laisser submerger.

Si vous ressentez le besoin de vous donner un espace-temps - en Cabinet ou à domicile - un soutien ajusté vous permet d’atténuer la sensation de « goût à rien » qui peut apparaître : une pause pour soulager, à votre rythme, votre stress, votre peine, vos tensions physiques, mentales et émotionnelles.



Des pratiques simples basées sur la respiration, la détente musculaire, l’exercice des sens, et des visualisations positives vous offrent de nouvelles perspectives.

Une pratique régulière et adaptée vous permet de bénéficier pleinement des effets positifs dans tous les domaines de vie (familial, personnel, professionnel et social).

Par votre engagement, la Sophrologie vous offre l'opportunité d'acquérir progressivement une autonomie soutenue par votre Sophrologue. Vous découvrez en parallèle un potentiel souvent insoupçonné vous conduisant à vous considérer avec un "nouveau regard" élargi au monde et aux autres. Chacun(e) profite de son parcours sophrologique en respectant son rythme. Votre Sophrologue par son écoute ajuste à chaque séance un programme personnalisé.

129 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout