top of page

Santé mentale : quelques astuces pour calmer l'angoisse matinale

Santé mentale, les pensées négatives qui apparaissent immédiatement après le réveil sont souvent le premier symptôme d’un trouble anxieux généralisé.


Se réveiller avec de l'anxiété et dresser, presque avant même d'avoir ouvert les yeux, une liste mentale de toutes les choses qui nous inquiètent : cela peut arriver à tout le monde, surtout après une mauvaise nuit de sommeil. Mais lorsque ce phénomène prend de l’ampleur et devient chronique au fil du temps, c'est là le signe très clair que quelque chose ne va pas. En effet, une inquiétude incontrôlée liée aux tâches quotidiennes, aux activités professionnelles ou à tout autre problème de la vie courante est souvent le signe d'un trouble anxieux qui doit être traité. “Ce type d'angoisse peut être une autre manifestation de l'anxiété généralisée, mais avant de généraliser des symptômes, il faut en chercher la racine. Dans ce cas, la racine semble être, superficiellement, le début de la journée, mais au fond il y a autre chose, une certaine peur qui est la cause du malaise.

Déterminer la source du problème

L'angoisse matinale peut être une réponse à une inquiétude et à un stress excessif. En effet, des études ont examiné la réaction au réveil du cortisol, l'hormone du stress, et ont constaté qu'elle est plus élevée en début de journée chez les personnes sujettes à l’anxiété au quotidien.


Comprendre d’où vient la peur

Cette angoisse ne correspond pas toujours à des pics de stress. C’est plus souvent une réaction à une peur qui nous met mal à l'aise ; il peut s'agir de la peur d'être seul avec nos pensées et de devoir nous confronter à quelque chose que nous avons longtemps évité. En fait, cette tendance à souffrir d'angoisse au réveil survient généralement chez les personnes ayant tendance à se laisser déborder, une tendance qui pourrait indiquer une anxiété latente, une peur dont nous n’avons pas conscience et qui nous maintient en alerte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.


Se demander pourquoi cela arrive

Si cette angoisse est générée par la perspective d’une grosse journée et la peur de ne pas avoir le temps de tout faire, alors il y a des chances pour qu’elle s’estompe d’elle-même à mesure qu’on accomplit nos tâches. Mais si, au contraire, l’objectif ultime est d'avoir une journée bien remplie afin de rester occupé et de ne pas avoir le temps de penser, l'anxiété ne diminue normalement pas, elle a tendance à rester là. C'est pourquoi il faut se demander pourquoi cette anxiété survient. “Est-ce parce que la journée s’annonce plus chargée que d’habitude ? Est-ce parce que c'est un jour comme les autres ? Si je n'arrive pas à honorer tous mes rendez-vous ou toutes mes responsabilités, qu'est-ce que cela dit de moi ?”


Coucher les pensées négatives sur le papier

L'insomnie est l'un des plus grands maux du XXIe siècle, et cette angoisse matinale tend à lui être associée. Quand il est temps d'aller se coucher, le but est de laisser le cerveau tranquille pour pouvoir se reposer. Mais si on commence à ruminer, à planifier, à penser à aujourd'hui et à demain, à organiser et à réorganiser, le cerveau ne peut pas passer en mode veille et c’est là que les ennuis commencent. Pour réduire cette angoisse au réveil, Je vous conseille brain dump, une méthode qui consiste à coucher sur le papier toutes nos pensées négatives avant d’aller dormir et ainsi les empêcher d’interférer avec notre sommeil. D'autres solutions consistent à ne plus regarder son téléphone portable une heure avant d'aller se coucher, à boire une tisane ou à lire un livre. Et si on ne s'endort toujours pas, il faut se lever. Il n'est pas conseillé de rester à se tourner et à se retourner dans son lit, au risque de l’associer à l'absence de sommeil.


Se détacher des “et si”

Répéter chaque matin des schémas de pensées négatifs et inutiles accroît inévitablement l'anxiété. Pour les contrecarrer, je vous conseille de pratiquer le lâcher prise. En général, les personnes qui souffrent d’angoisse dès le matin se demandent souvent ‘et si’, ce qui favorise l'anxiété d’anticipation. Pour casser cette boucle de rumination mentale, il est important de se détacher des ‘et si’. C'est-à-dire de remettre en question les pensées négatives qui y sont associées. Pour ce faire, plutôt que d'essayer de les éliminer, il vaut mieux opposer à ces pensées des pensées plus positives.


Ne pas hésiter à demander de l’aide

Si ces stratégies ne parviennent pas à réduire l’anxiété, d'autres actions peuvent être menées le matin : faire de l'exercice physique pour favoriser la concentration sur les mouvements, changer la sonnerie habituelle de son réveil pour quelque chose de plus relaxant, et se lever plus tôt pour prendre son temps et vivre dans le moment présent, en laissant de côté les pensées obsessionnelles. Mais si, malgré ces efforts, cette anxiété nous paralyse et nous empêche de faire les choses que nous aimons, c'est qu'il est temps de demander une aide professionnelle.

Utiliser les bienfaits de la sophrologie peut-être une des solutions.

Cette méthode thérapeutique psychocorporelle vous permet de développer votre pleine conscience. Par des exercices doux de respiration contrôlée, de détente musculaire et de visualisation positive vous vous reconnectez à vos ressentis et réharmonisez votre corps et votre esprit.

En vous reconnectant à vos ressentis la sophrologie vous conduit à un état de conscience débarrassé des préjugés, filtres sociaux et familiaux. Vous redécouvrez alors naturellement vos capacités enfouies et déployez votre potentiel.

Il n'est question ni de médecine ni de psychologie, mais d'un accompagnement thérapeutique vous permettant de devenir rapidement autonome et acteur de votre bien-être physique et mental.



*Sources Vogue Amérique Latine

Il n’est question ni de médecine ni de psychologie, mais d’un accompagnement thérapeutique vous p

* S

ermette devenir rapidement autonome et acteur de votre bien-être physique et mental.


Comentários


bottom of page