La gestion de la douleur.

Mis à jour : 7 oct 2019


La douleur n'épargne personne. Un Français sur deux vit même actuellement avec une douleur aiguë ou chronique, si l'on en croit le résultat du sondage réalisé par CSA pour le laboratoire Sanofi à l'occasion de la journée mondiale de la douleur. Sur les douze derniers mois, ce sont plus de neuf personnes sur dix qui affirment avoir ressenti des douleurs. Sans grande surprise, la majorité des plaintes concerne le mal de dos et le mal de tête.

La gestion de la douleur est un motif récurrent de consultation en sophrologie. La douleur peut s’immiscer partout, des céphalées aux lombalgies comme on vient de le voir, en passant par les douleurs rhumatismales, l’arthrose, les douleurs chroniques, la fibromyalgie mais aussi les douleurs dues à des actes chirurgicaux per et post opératoires, sans oublier toute la palette des douleurs féminines et gynécologiques dont celles de l’accouchement.

On estime aujourd’hui qu’en France, environ 12 millions de personnes souffrent de douleurs chroniques et 2,6 millions de personnes souffrent de douleurs neuropathiques*. Selon une enquête de 2007, les personnes souffrant de douleur se sentent isolées, désespérées et ont l'impression d'être un fardeau pour leur famille, leurs amis et leurs collègues ; une personne sur cinq ayant perdu son emploi et la même proportion souffre de dépression à cause de la douleur.

Il était grand temps que la prise en charge de la douleur devienne une priorité dans les établissements de santé et c’est chose faite depuis 2004 puisque la lutte contre la douleur est devenue une priorité de santé publique inscrite dans le code de la Santé publique : « toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée » (article L1110-5).

Malgré ces efforts, il apparaît aujourd’hui qu’un tiers des patients souffrant de douleur chronique ne soit pas traité correctement et il ressort également un sentiment que leur médecin ne sait pas comment maîtriser efficacement leur douleur et que leur traitement ne leur permette pas de les soulager tout au long de la journée.

La sophrologie peut venir en soutien aux patients douloureux.Il n’y a rien de plus anxiogène que de subir une douleur sans comprendre d’où elle vient et par quoi elle est causée.

Le sophrologue peut être amené à répondre à des questions sur la douleur et notamment à expliquer les différents types de douleurs. La douleur est un phénomène complexe et elle peut être différente en fonction du mécanisme d’origine et de sa durée dans le temps.

Il est important de comprendre comment les approches de Sophrologie, d’hypnose ou de méditation peuvent permettre d’agir sur la douleur. Bien que ces trois approches aient des outils particuliers, nous pouvons souligner qu’elles utilisent toutes la relaxation du corps et la respiration et des visualisations positives qui permettent de délivrer des hormones d’endorphines.

Rapprochez-vous de votre sophrologue ; il ou elle peut vous aider à gérer cette douleur.

*La douleur neuropathique est causée par une lésion du système nerveux ou une atteinte des nerfs eux mêmes.

© 2023 par Sérénité. Créé avec Wix.com