Le monde de l'entreprise : répondre à l'angoisse sanitaire

Mis à jour : juil. 2

L'épidémie de COVID-19 constitue une crise sanitaire majeure sur le plan de la santé physique mais aussi mentale. A ce sujet les répercussions sur l'état de santé psychologique des salariés sont importantes et les risques psychosociaux (RPS) sont devenus la 2ème cause d'arrêt de travail, dépassant pour la première fois les troubles musculo-squelettiques (TMS) au printemps dernier, lors du premier confinement.


Il faut donc considérer, reconnaître et parler des effets psychiques de la crise sanitaire : stress, anxiété, fatigue mentale et cognitive, angoisse, détresse, dépression …


La conjugaison du risque de maladie, des mesures de restriction, de l'insécurité économique et du climat social forment, en effet un « cocktail explosif » dont on mesure aujourd'hui l'impact psychologique profond, qu'il soit « visible » ou « invisible ».

La prévention et la gestion des risques psychosociaux - enjeu « déjà » prioritaire dans l'entreprise- deviennent un véritable défi pour le monde du travail en général et concerne tout autant les salariés que les chefs d'entreprise.

Un défi face à l'inconnu de la durée de la crise sanitaire et ses multiples rebonds -bien que la vaccination soit érigée désormais comme la (une) réponse à ce phénomène complexe - et face aux effets à moyen et à long terme sur la santé mentale qui est en soit une zone d'incertitude majeure ! Autrement dit est ce que « le pire est devant nous » ?


Les services de santé au travail interentreprises (SSTI) ont été proactifs et se sont organisés pour informer, sensibiliser, conseiller et accompagner les entreprises face aux « RPS ».

Dès le premier confinement des outils et dispositifs ont été mis en place : webinaire, numéro vert, téléconsultation, cellule d’écoute...

L’objectif est de répondre à l'angoisse sanitaire sur le plan organisationnel, installer la prévention collective, prendre en charge et orienter les salariés les plus souffrants dans un premier temps.


Cette crise sanitaire sans précédent fait émerger de nouveaux symptômes mettant à mal la Qualité de Vie au Travail (QVT). Dans ce nouveau contexte, le rôle des entreprises est crucial dans leur engagement pour la Prévention des Risques psychosociaux.


Un des principes de la Sophrologie est l’adaptabilité et il est nécessaire aujourd’hui de réagir au plus vite afin d’ apporter des solutions de bien-être, là où s’installe la peur, l’anxiété, l’inquiétude, la boule au ventre, douleurs et TMS… D’autant plu, que ces risques psychosociaux peuvent mettre en jeu la santé physique et mentale des personnels, et par conséquent impacter le fonctionnement des services d’une entreprise.

L’obligation imposée aux employeurs de prendre les mesures nécessaires pour favoriser le travail dans de bonnes conditions est plus que jamais nécessaire.


Je suis à votre écoute pour vous proposer des solutions adaptées, simples et efficaces. Parlons-en dès à présent afin de mettre en place dès la rentrée de septembre des ateliers de sophrologie qui répondront aux attentes de vos salariés.